Accueil

La réalité de l'avortement

La réalité de l’avortement tel qu’il est vécu n’a pas changé fondamentalement au cours de ces 40 dernières années. Aujourd’hui,  pour la femme et quoique que l’on puisse dire, l’IVG reste une réalité très douloureuse. Ce qui est apparu par contre ces 10 dernières années, c’est à la fois un glissement sémantique permanent  sur le sujet dans les médias ou dans les discours politiques et une conception erronée du « droit à l’IVG »  par une  mise en application  aveugle et sans distanciation  dans les cabinets médicaux ou les hôpitaux. 

De plus beaucoup de médecins osent mettre en doute le bien-fondé d’une demande d’avortement et osent avoir des paroles dissuasives auprès d’une patiente.

Dans les médias grand public, il est rare de voir des articles ou des émissions de télévision  faire objectivement le point sur les risques et donc les conséquences de l’avortement. On n’ invoque que le « droit de la femme à faire un avortement » sans rechercher à voir  lucidement les comportements  abusifs que subissent les femmes. Le but de ce site est de faire le point le plus complet et objectif de l’IVG. 

La loi sur l'avortement

Aussi, il est souhaitable de relire Mme Simone Veil  dans son célèbre discours fait à l’Assemblée Nationale le  26 novembre 1974 quand elle défend la loi qui porte toujours son nom. Beaucoup se réfèrent à cette loi en  la brandissant  comme un  “droit fondamental” mais peu en soulignent honnêtement certains motifs et certains aspects.

Quelques passages dont nous donnons ici des extraits, sont significatifs et restent d’une grande actualité. En préambule à son intervention,  Simone Veil insiste sur la gravité de l’acte et de ses conséquences. Puis dans son exposé, elle souligne l’importance des structures « d’écoute » qu’il faut développer et encourager pour faire prendre conscience à la femme qui envisage l’avortement de la gravité de la décision qu’elle s’apprête à prendre.

 

Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. dit en introduction Mme Veil, Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame.. C’est pourquoi, si le projet qui vous est présenté tient compte de la situation de fait existante, s’il admet la possibilité d’une interruption de grossesse, c’est pour la contrôler et, autant que possible, en dissuader la femme. (…) Actuellement, celles qui se trouvent dans cette situation de détresse, qui s’en préoccupe? (…) Je n’ignore pas l’action de ceux qui, profondément conscients de leurs responsabilités, font tout ce qui est à leur portée pour permettre à ces femmes d’assumer leur maternité. Nous aiderons leur entreprise; nous ferons appel à eux pour nous aider à assurer les consultations sociales prévues par la loi.

Simone Veil

Quelques témoignages

Julie 22 ans, ivg par aspiration

J’ai fait un avortement par aspiration a 22 ans. Après 5 mois de relation avec mon copain, nous commencions à nous projeter dans un avenir. Quand un jour, grosse perte de sang. Je ne me suis pas plus inquiétée que cela en me disant simplement qu’il s’agissait de règles un

Lire plus »

solene 27 ans, enceinte a 20 ans

Solène, j’ai 27 ans, et maintenant trois enfants. Si je vous écris, c’est pour vous dire merci de votre travail; Et parce qu’en recherchant sur internet des témoignages de femmes qui ont choisi, finalement, je n’ai pas trouvé beaucoup de chose. Mon premier enfant n’était pas prévu du tout, j’avais 20

Lire plus »

Chris 30 ans, ivg il y a 4 ans

Je me suis sentie obligé de faire un IVG, il y a  4 ans et demi. Je me suis retrouvé enceinte alors que je ne prenais pas la pilule et lui ne prenait jamais de préservatifs. je pensais que je ne tomberais pas enceinte si  facilement parce que avec l’autre homme

Lire plus »

ingrid 30 ans IVG médicamenteuse

Mes blessures sont si profondes qu’elles sont invisibles pour mon mari et cachées à mes proches. J’ai 30 ans, mariée, 2 enfants. J’étais contre l’avortement. Mais il y a 2 semaines j’ai avorté. Avec un second enfant en bas âge, mon mari a tout de suite suggéré l’avortement lorsque le fameux test a indiqué deux

Lire plus »

Julia 29 ans , IVG chirurgicale a 12 semaines

Julia 29 ans,  Je viens de vous donner mon témoignage de mon ivg. Déjà maman d’un enfant de 6 ans, je suis tombée enceinte et c’était  désiré; Malheureusement, j’ai été sujette à des crises de panique durant  le début de grossesse, angoisses terribles, J’étais en train de démarrer  un nouveau

Lire plus »

Lola 19 ans , ivg il y a 3 mois

J’ai subi une IVG le 15 septembre dernier, par  aspiration. Et je regrette. Je l'ai fait à cause de la pression de mes  proches, surtout de mes parents, qui ne m'ont même pas demandé ce que je  voulais, parce que, pour eux, il n'existait pas d'autres solutions. Pour le  papa

Lire plus »